Soirée projection du 22 avril...

Nous vous avons concocté une soirée pas comme les autres pour ce mardi 22 avril, l'occasion de visionner l'histoire de grands moments pour l'avancement de la Communauté lgbt de Suisse romande.

A l'affiche: Pierre Biner, journaliste de la TSR retraité et militant suisse indomptable. Il vient nous diffuser deux films helvétiques sur la Communauté homo/bisexuelle romande. Le premier film a été tourné à la fin des années 1970 par le GHOG ( groupe homosexuel de Geneve), et le second retrace l'expérience de la Pride de 2001 à Sion à travers la caméra du cinéaste lausannois, Lionel Baier.

Pour cet évènement nous vous donnons rendez-vous au Café Gavroche à 20h. (4, Bd James-Fazy).

Infos + résumés des films:

1)  Le "Film-tract du GHOG" (17') été tourné avec de tout petits moyens, en super-huit, pendant l'hiver 1979. Il existait à la TSR une émission qui s'appelait "L'antenne est à vous". Pouvaient s'y exprimer toute sorte de groupes respectables, qui lisaient généralement des déclarations plutôt barbantes face à une caméra dans un studio de la Télévision. Le Groupe homosexuel de Genève (GHOG) a fait acte de candidature et a été accepté. Il s'est dit qu'il communiquerait mieux en montrant, avec ses textes, des images, et a écrit et joué une série de scènes pour défendre ses revendications. Le résultat a fait beaucoup parler de lui dans la presse et dans les chaumières, lors des deux diffusions de février 1980. Vous comprendrez pourquoi en voyant le film !

2) Quand il entreprend un documentaire sur le projet de la gaie pride de Sion de 2001, le cinéaste lausannois Lionel Baier, né en 1976, ne sait pas si l'événement aura finalement lieu. En effet, ce projet déchaîne une hostilité inouïe en Valais. Tous les clichés homophobes sont brandis par ceux qui n'en veulent pas, et qui vont jusqu'à prétendre qu'il n'y a pas du tout d'homosexuels dans ce beau canton: de bonnes âmes font paraître une page entière dans Le Nouvelliste, pour empêcher la pride, dénonçant la "décomposition des moeurs", le "péché mortel", la "criminalité"et la "calamité" que représente ce défilé. Un combat acharné, conduit par une jeune Valaisanne courageuse et charismatique, aboutira pourtant à une fête exaltante, qui marquera les esprits. Avec "La Parade (Notre histoire)" (78'), Lionel Baier signe une émouvante réflexion sur une lutte qui a pris l'allure d'une formidable épopée.

A mardi!

-----------------------------

Ces informations figurent sur le blog en raison d'un problème avec le nouveau site internet. Merci de nous en excuser! :)